Loudun

Une fabuleuse balade dans l'histoire...

     L'Echevinage

Au carrefour de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou, autour de la colline fortifiée sous Philippe-Auguste, s'étend une ville avec un patrimoine civil, religieux, témoignage des différentes époques.

C'est une petite ville avec les ruines de l'ancien château détruit par Richelieu et dont le centre historique est entouré de vieux remparts. Cette ville possède un grand patrimoine culturel avec, entre autres, sa Tour Carrée, ses ruelles qui ont gardé l'esprit du Moyen Âge, toutes les caves à champignons et à vins, sans oublier le musée Renaudot.

Culture et patrimoine

Ville pittoresque, anciennement close, riche en monuments et musées :

Porte Saint Pierre du Martray

L'enceinte urbaine de Loudun a été reconstruite sur le même tracé que la précédente, qui repose par endroit sur des fondations romaines. Avec un périmètre de 2422 mètres, elle était percée de quatre portes: la Porte de Chinon, la Porte du Martray, la Porte de Mirebeau, et la Porte St Nicolas.Témoin de l'importance de la place forte qu'était Loudun, la Porte du Martray est la seule de l'enceinte du XIII ème siècle subsistant aujourd'hui.

       

 

                     

                         

La Tour Carrée(XIe s.) avec son jardin d'inspiration médiévale

Se découpant sur le ciel, la Tour Carrée qui domine la cité Renaudot illustre parfaitement l'importance de la forteresse qui, aux confins du Poitou, de l'Anjou et de la Touraine, veillait sur la plaine alentour. Cette Tour Carrée fut construite par Foulques Nerra, Comte d'Anjou, en 1040. Son sommet (31 mètres) offre un vaste panorama sur la ville et ses alentours.

Musée Renaudot

C'est dans la maison natale de Théophraste Renaudot , belle demeure du XVIème siècle, qu'est installé le musée de cire retraçant la vie de ce philanthrope du XVIIème siècle. Médecin du Roi en 1612 et Commissaire Général des Pauvres du Royaume, il fonde en 1631 le premier journal imprimé de France: la Gazette. Le visiteur découvrira l'homme généreux et inventif que fût Théophraste Renaudot : il créa le Bureau d'adresses, un bureau de placement, de vente. Son nom a été donné à un prix littéraire fondé en 1925 et décerné chaque année en même temps que le prix Goncourt. La présence de presses anciennes en état de marche, de nombreux documents, de mobilier d'époque et de personnages de cire rendent ce musée très attrayant. Vous connaitrez une expérience unique : l'impression de la première Gazette de 1631.

Ancienne collégiale Ste-Croix (XIIe s., choeur roman, peintures murales, )

Construite probablement sur le lieu d'un culte païen lié à l'existence de puits pour la purification du corps et de l'âme, cette église construite au Xéme siècle, est baptisée Sainte-Croix lorsque Foulques V Comte d'Anjou la dote d'un fragment de la Vraie Croix au retour des croisades.

En 1568, au moment des guerres de religions, Sainte-Croix est en partie détruite et brûlée. En 1634, des séances d'exorcisme s'y dérouleront dans le cadre du procès d'Urbain Grandier. Le bûcher sur lequel périra ce prêtre accusé de sorcellerie sera dressé sur la place adjacente.

Sainte-Croix sera restaurée en 1757 mais la révolution va lui porter un coup fatal. Devenue bien national cette église est transformée en hall à grains. Elle ne sera jamais réaffectée au culte.

En 1892, l'église devient marché couvert restant pendant un siècle un lieu vital pour le commerce local. Un nouvel aménagement se fera au début des années 1960, et fin 1991 après la réalisation d'un nouveau marché couvert, la municipalité décide de restaurer Sainte-Croix et de lui offrir une vocation Culturelle. L'Espace Sainte-Croix, mis à la disposition des associations, accueille successivement poésies, concerts, sculptures, danses, expositions.

L'Eglise Saint Pierre du Marché

Construite par ordre de Philippe Auguste et terminée grâce à la générosité de Saint-Louis, l'église Saint-Pierre du marché offre un beau portail Rennaissance mutilé pendant les guerres de Religion. A l'intérieur se trouve la pierre tombale de Robert Frettard de Turzay, Chevalier tué pendant la guerre de cent ans. De curieux chapiteaux portent les armoiries des bouchers de Loudun.

L'Eglise Saint-Hilaire-du-Martray

Cet édifice imposant du XV ème siècle a été bâti sur l'ancienne chapelle du couvent des Carmes. On peut y admirer l'un des plus beaux vitraux de la région datant de 1892 ( un des plus grands du Poitou) représentant la transfiguration de notre Seigneur sur la montagne, deux beaux tableaux profanes offerts par Madame de Montespan et un merveilleux tableau de la Vierge et l'Enfant (peinture sur bois du XV ème attribuée à l'école Flamande patronnée par Gérard de Bruges) et les arcades extérieures de style ogiva

Hôtel de ville de Loudun

Construit en 1863 sur l'emplacement du couvent des Cordeliers, ce magnifique bâtiment abrite aujourd'hui l'hôtel de ville. Sur la place se dresse la statue de Théophraste Renaudot

L'échevinage

D'après la tradition locale, ce logis serait l'ancien Echevinage brûlé jadis avec le chartrier de la ville. De la construction première, il ne reste plus qu'un pan de mur XV ème siècle et la tourelle d'angle. Celle-ci porte à son sommet, et particulièrement autour des ouvertures, des traces d'arquebuse. Vraisemblablement la destruction de cet édifice remonterait à 1568, époque où les protestants pillèrent et incendièrent diverses maisons particulières. Cette magnifique demeure est aujourd'hui aménagée en lieu de séminaires.

A découvrir également  : Belle promenade Foulques Nerra, Maisons anciennes, nombreuses randonnées pédestres, sentiers découvertes.

Le Loudunais est une région agricole et viticole.

Au XVIIème foisonnait de beaux esprits :Théophraste Renaudot, Urbain Chevreau, Ismael Bouilliau et retentissaient les éclats du procès d'Urbain Grandier, curé de la ville accusé de sorcellerie.

Théophraste Renaudot (1586-1653) naît en décembre 1586 dans une famille protestante, son père, Jean Renaudot, est maître d'école, sa mère Cécile Fourneau, est la fille d'une famille bourgeoise de Loudun. Médecin, publiciste, philanthrope, il est considéré comme le fondateur du journalisme en France.

C'est en effet, un des piliers méconnus de l’Histoire de France : médecin, commercialisation du premier médicament, puis créateur du journalisme en France. Il est aussi à l'origine de nombreuses institutions modernes comme l'Assistance Publique, les Monts de Piété, ou l'Agence pour l'emploi. 

    

οοο

Loudun, jusqu'en 1629, est une place forte protestante, mais les catholiques y sont nombreux. L'église Saint-Pierre du Marché, dont Urbain Grandier devient le curé, en 1617, a été un temple protestant pendant plusieurs années.

Urbain Grandier est un jeune homme séduisant et brillant. Il côtoie les cercles intellectuels de la ville. Ses conquêtes féminines ne sont un secret pour personne à Loudun. En dehors des aspects sulfureux de sa personnalité, Urbain Grandier est un curé dévoué. Il fait aussi preuve d'une grande tolérance envers les protestants, ce qui ne lui attire pas que des amis. Il s'agit d'un homme à la fois très complexe et très controversé. Exorcisme, hystérie collective, délation, ragots, jalousie, tous ces ingrédients alimentent les accusations contre Urbain Grandier. Il est accusé pour ses moeurs dissolues mais n'est finalement pas condamné. C'est l'histoire des Ursulines qui va le mener à sa perte, elles accusent le curé de les avoir envoûtées. Urbain Grandier est brûlé vif devant l'église Sainte-Croix, le 16 août 1634.

  
 
Un autre procès frappant: celui de Marie Besnard, "la bonne dame de Loudun", accusée de plusieurs empoisonnements et dont le déroulement défraie la chronique de 1949 à 1961.

Maison de l' Acadie - La Chaussée -

Au XVIIème siècle, des familles paysannes du Loudunais partirent pour l'Acadie, encore appelée Nouvelle France pour y fonder une colonie agricole. Ces colons étaient guidés par Isaac de Razilly et Menou d'Aulnay, tous deux du Loudunais et Gouverneur des Terres d'Acadie, et Martin Le Godelier, seigneur du bourg, à La Chaussée.

La Maison de l'Acadie retrace l'histoire de ces familles (objets usuels, photos, cartes, bibliothèque, …) et constitue aujourd'hui un centre de documentation actif sur l'Acadie.

Le 8 septembre 2007, la ville a accueilli le Spectacle: « Les Vents de la liberté » présenté par l’association « Acadie, naissance d’un peuple », réalisé par Freddy Mouchard et produit par Michèle Touret.

Cette fresque historique retrace l’histoire de l’Acadie et de la Nouvelle-France depuis la création de la première colonie en 1604 jusqu’à nos jours. Emmenée par plus de 250 bénévoles, dont 30 comédiens et une dizaine de danseurs, cette reconstitution allie la conception théâtrale et la projection de scènes filmées inspiré de faits réels.

Les sentiments et les émotions sont revécus tels qu'ont pu les ressentir les protagonistes de l'extraordinaire odyssée et de la petite Histoire de l'Acadie ....

Ce spectacle de qualité, à l'originalité de la mise en scène, restera gravé dans les mémoires. Une soirée inoubliable!!!

  Situation et accès

Loudun est une commune française, située dans le département de la Vienne et la région Poitou-Charentes. Ses habitants sont appelés les Loudunaises et les Loudunais.Une ville bien équipée pour vous accueillir : hôtels, restaurants, gîtes, chambres d'hôtes, équipements culturels ou sportifs...

Tout au nord du département de la Vienne, la commune de Loudun est bordée à l'ouest par le Martiel, un sous-affluent de la Dive.

La ville est située au croisement de la route nationale 147 et des routes départementales 14, 61, 63, 147 et 759, soit en distances Thouars 20km, Chinon 22km, Saumur 40 km, Châtellerault 48km ,Poitiers 56km, Angers 75km, Bordeaux 320km, Paris 300 km. -

Altitude 88 m. - 8000 habitants  - Terrain d'aviation de Bellevue, Véniers

Loudun est jumelée à six villes

Leuze-en-Hainaut (Belgique) depuis 1961

Ouagadougou (Burkina Faso) depuis 1967

Thibodaux (États-Unis) depuis 197

Shippagan (Canada) depuis 19

Burgos (Espagne) depuis 1985

Audun-le-Tiche (France) depuis 2007

                

Notre jumelage

De nombreux échanges d'associations ont déjà eu lieu par le passé avec Loudun, notamment celles des "Donneurs de sang" jumelés depuis 25 ans, des chorales Loudunaise "A Travers Chants" et Audunoise "Europa 2000" et de l'association "Cours Toujours",

Le spectacle « Les vents de la liberté" qui retrace l'épopée des pionniers de Poitou-Charentes vers l'Acadie a été présenté par nos amis Loudunais à la salle des fêtes de Villerupt en septembre 2007.